cours hip hop
Move

Le Hip-Hop, le prochain sport enseigné dans les écoles ?

Alors que la danse hip-hop vise les Jeux Olympiques de 2024, sa popularité semble grimper en flèche. Dans les prochaines années, il se pourrait même qu’elle soit enseignée dans les établissements scolaires.

Si vous n’avez pas entendu le mot UNSS depuis quelques années, c’est assez normal. Cet acronyme signifie effectivement l’Union Nationale du Sport Scolaire. Inutile de dire que depuis vos cours « d’acrogym » en quatrième, vous avez quelque peu oublié ce terme. Néanmoins, cet article risque de vous ramener un peu dans le temps. Car depuis quelques mois, les maîtres du hip-hop tentent de rendre leur art plus populaire. Ils essaieraient même d’en faire une session à part entière des « cours d’EPS » du futur.

Évidemment, ce n’est plus une nouvelle de dire que le breakdance sera l’invitée surprise des prochains Jeux Olympiques. En 2024, cette forme de danse acrobatique sera donc considérée comme une véritable discipline olympique. Mais imaginez-vous qu’il puisse être enseigné dans un collège ou un lycée ? Non ? Pourtant, il se pourrait que les prochains bacheliers puissent être examinés au rythme de sons de Drake, Cardi B ou Travis Scott.

Un véritable succès auprès des élèves…

Sans grande surprise, les élèves qui ont pu essayer cette nouvelle forme de « cours de sport » ont été ravis. Loin des sessions barbantes de natation, de gymnastique ou de cirque, le hip-hop a le don de convaincre tous les types d’étudiants. Dans très peu d’établissements, ce sport est enseigné depuis quelques années. Pourtant, le succès qu’il rencontre auprès des collégiens et lycéens motive les directeurs de l’UNSS à le populariser encore plus. Certains pensent même qu’il pourrait se développer dans la majorité des écoles de l’hexagone.

En effet, le hip-hop présente plusieurs avantages majeurs pour les élèves. Tout d’abord, c’est une discipline exceptionnellement mixte. Si on a tendance à se faire à l’idée du b-boy exclusivement masculin, la réalité est toute autre. Le hip-hop convient à tous les genres, et à tous les âges. Aussi, il ne nécessite aucune capacité physique pour être pratiqué. Du débutant au confirmé, tout le monde peut danser sur ses beats préférés.

Mais ce n’est pas son seul atout. Pour beaucoup, sa principale force tient dans son impressionnant esprit collectif. À l’instar de la culture dont il est issu, cet art a le pouvoir de rassembler, et de créer des liens entre ses pratiquants. Loin des sports collectifs traditionnels, cette forme de danse amène ses adeptes à se rapprocher des autres. En hip-hop, la coalition est la clé. Et comme dans toutes les activités, les forces de chacun permettent un certain équilibre dans les équipes. Inutile, d’ailleurs, de rappeler que les meilleurs crews de ce monde se considèrent comme de véritables familles.

Le même engouement chez les profs ?

Vous serez peut-être étonné de savoir le hip-hop plait autant aux enseignants qu’aux élèves. Évidemment, dans certains établissements, seuls certains professeurs sont formés à l’apprentissage de cette discipline. De plus, certaines écoles font carrément venir des danseurs professionnels pour transmettre leur passion aux étudiants. Mais ce n’est pas seulement l’esprit de nouveauté qui convainc les enseignants que le hip-hop est une discipline idéale pour le sport à l’école.

Au contraire, c’est plutôt l’effet qu’il produit sur les élèves qui motive les professeurs. En fait, l’engouement du hip-hop au sein des établissements les séduit naturellement. En plus de voir leurs élèves pratiquer une activité qui leur plait, ils peuvent observer la magie de la danse opérer dans leurs classes. Aussi, l’esprit de groupe aide évidemment à rendre l’atmosphère des cours plus agréables.

Mais ce n’est pas la seule raison qui convainc les professeurs d’adopter cette discipline dans la majorité des écoles. En effet, les élèves qui la pratiquent auraient tendance à s’impliquer d’autant plus dans leur classe. Loin du manque de motivation de certains étudiants face aux habituelles activités d’EPS, les pratiquants de hip-hop n’ont même pas besoin d’argument pour s’entraîner. Fort de leur engouement pour cette activité, ils créent eux-mêmes leurs chorégraphies, et leurs tenues. Et ils n’ont certainement pas besoin qu’on les incite à répéter. L’esprit de groupe qui se développe au sein des classes les amène naturellement à se perfectionner par eux-mêmes. Le hip-hop est donc un moyen redoutable de transmettre la passion du sport aux jeunes.

Il ne sera donc pas étonnant d’apprendre que, dans quelques années, la majorité des établissements scolaires de l’hexagone proposeront cette discipline pour les cours de sport !

Commentaires fermés sur Le Hip-Hop, le prochain sport enseigné dans les écoles ?